Mesdames et messieurs les bourgmestres, Mesdames et Messieurs les responsables culturels
Mesdames et messieurs les sociétés privés, Mesdames et messieurs le peuple, les artistes membres du jury vous souhaitent la bienvenue à la cérémonie de remise des prix de la jeune censure belge 2006

 

Le prix des "travaux publics"

est attribué conjointement au directeur et au programmateur arts plastiques du centre culturel Jacques Franck pour la censure du texte "étant connement", une satire de Bendy glu sur la déconstruction/reconstruction du quartier midi à Saint Gilles.

 

télécharger

 

Motif de la censure: le CCJF ne peut pas se permettre de critiquer la politique communale par peur de voir se réduire son autonomie de programmation.

 

le prix de la petite pi(c)que

est attribué conjointement au directeur et au programmateur arts plastiques du centre culturel jacques Franck pour la censure d'un fait divers saint gillois écrit par olivier Drouot dans lequel un "c" est ajouté aux mots "pi(c)quer et sauce pi(c)quante,..."

 

Fait divers Saint-Gillois
Notre commune bien-aimée fut hier soir le théâtre d'un incident pas picqué des vers.
Il est trois heures du matin, dans le bas de Saint-Gilles, madame Van Kraken, 73 ans, promène son chien Octave. Son nom ne vous est pas inconnu? Eh oui il s'agit bien de la veuve de notre figure hélas disparue l'an passé, le peintre Alphonse-Eugène Van Kraken, dont les magnifiques fresques sur le thème «  la femme et la lumière » ornent les façades de la maison du Poulpe. Mais laissons là cet intermède culturel pour revenir à notre édifiante anecdote, si typique de l'ambiance villageoise de notre quartier. Il est trois heures du matin et notre sympatique septantogénaire passe à proximité d'un kot à frites où le nommé Khalid ( les prénoms ont bien entendu été changés), vient de recevoir une énorme mitraillette frites à part. Mais quelle mouche picque Octave? Le caniche, je ne vous l'avais pas dit mais Octave appartient à la race caniche, soudain échappe au contrôle de madame Van Kraken. Il bondit et s'empare sauvagement du cornet de frites de Khalid ( les prénoms ont été changés). Celui-ci tente en vain de maîtriser l'animal avec, pour seule arme, sa mitraillette. Mais rien n'y fait et Octave revient auprès de sa maîtresse terrorisée. Madame Van Kraken se met à crier qu'on agresse son chien, qu'on tente de lui picquer son sac à main ...
Une voiture de patrouille passe bien opportunément dans la rue, et tout rentre dans l'ordre. Madame Van Kraken et son caniche Octave retrouvent vite leur lit douillet tandis que Khalid ( les prénoms...) passe la nuit au poste.
Ce n'est que plus tard que l'on découvrira que la sauce picquante qui recouvrait les frites de Khalid, dont le prénom a été changé, était en fait périmée, suite à une bien compréhensible erreur de manipulation de la serveuse du kot. Sans l'intervention d'Octave, Khalid ( le prénom a été pudiquement modifié) aurait connu sans doute une indigestion carabinée.


Motif de la censure: on ne blague pas avec l'orthographe du nom d'un homme politique élu par la population Saint-gilloise

 

le prix de la fleur maudite

est attribué au directeur du centre culturel Jacques Franck pour avoir retiré de l'exposition art et activisme, 3 affiches de l'association PTTL et du comité de quartier midi qui associent la région bxl-capitale:
1 à une plante carnivore,
2 à une explosion atomique
et 3 à un gérant de camping.

 


Motif de la censure: l' iris, symbole de la région, est un signe que l'on confond trop facilement avec la tête de l'homme politique dont on ne doit pas se moquer dans le centre culturel.

 

Le prix "freedom of speech"

est attribué à la société privée "JCDECAUX" pour avoir prit la décision de retirer, des emplacements publicitaires concédés à la commune: les 15 affiches du collectif "les diables roses " et de l'association PTTL sans consulter personne.
Motif de la censure: Ayant été menacé de poursuites judiciaires pour une affiche détournée par l'artiste Bernard Mulliez, A titre préventif: la société Decaux retire l'affiche litigieuse mais aussi celles qui ne l'étaient pas.


le prix "du facadisme démocratique"

est attribué au bourgmestre de Saint-Gilles ne faisant pas fonction, pour avoir pris la décision irrévocable d'arrêter l'exposition dans les panneaux Decaux, 3 semaines avant son terme.
Motif de la censure: néant

et pour en terminer avec cette remise des prix de la jeune censure belge 2006,

 

le prix spécial du jury

est attribué aux artistes censurés pour ne pas s'être autocensuré jusqu'aujourd'hui malgré
les préjudices symboliques et financiers qu'ils ont dû subir.


Les membres du jury et moi-même souhaitons remercier tous les participants et dire, combien
il a été difficile de décerner des prix tant la qualité des oeuvres des candidats a été grande.
Meeesdames et meeessieurs, les membres du jury vous remercient de votre attention.