La joie de servir... ou le charme discret de la participation

 

Mercredi 28 Novembre à 20h00 à la Librairie Aden
en partenariat avec Radio Panik 105.4 FM
44 rue Antoine Bréart
B-1060 Saint-Gilles
Tram 81
Tel & fax 02 53 44 662

Rencontre avec le collectif d'artistes les Diables Roses à l'occasion de la sortie du numéro 37 de la Revue Agone (Marseille) "La joie de servir".


Projection du film "La fête au village", réalisé à St Gilles à l'occasion de l'exposition A(rt)ctivisme au Centre Culturel Jacques Frank (2006) Dans ce numéro, la Revue Agone revient notamment sur les différents cas de censure auxquels a été confronté ce collectif d'artistes lors de l'exposition A(rt)ctivisme à St Gilles. Parmi ceux-ci, la volonté de mettre en débat le projet immobilier régional au Quartier Midi, une critique de l'invasion publicitaire dans l'espace public et la problématique des sans-papiers.

 

Ces événements posent la question de la possibilité d'aborder les problèmes qui fâchent au niveau local lors des expositions et de l'instrumentalisation toujours plus prononcée de l'art dans l'espace public par le pouvoir politique. S'incrivant également dans le contexte de la semaine du Quartier Midi (http://www.quartier-midi.be), ce sera l'occasion d'analyser le rôle assigné à la culture dans le Plan de Développement International de Bruxelles tout récemment commandé par la Région au cabinet Price Waterhouse Coopers (http://www.quartier-midi.be/?p=252). Ce rôle n'est pas sans évoquer celui dénoncé dans la Revue Agone n°34 à l'occasion de l'opération Lille 2004, Capitale européenne de la culture. Lille, ville concurrente à 40mn de Bruxelles par le TGV, dont les recettes semblent inspirer les édiles régionales et communales.


Dans ce contexte, quelle est la portée et l'usage réels de la liberté d'expression des artistes ? A bien des égards, la neutralisation des potentialités subversives du champ artistique renvoie à la neutralisation du champ politique et le "consensus" et la "participation" ont aussi désormais leur esthétique, celle de la "joie de servir".

 

Par ailleurs une procession-happening se déroulera au Quartier Midi le
dimanche 2 décembre à partir de 15h00.

 

 

L’oeuvre d’art volée en « extrême urgence » à Saint Gilles mise en vente sur ebay par Les Diables Roses au profit des sinistrés du Quartier Midi

 

Télécharger le dossier de presse en pdf

 

Le mercredi 26 septembre vers 22h00 d’audacieux cambrioleurs équipés D'UNE GRUE AU BRAS TELESCOPIQUE DE 50 METRES, ont dérobé une oeuvre d' Emmanuel Tête installée à l’initiative du groupe des Diables Roses au Quartier Midi. Cette œuvre était visible depuis le 19 septembre sur une façade borgne d’un immeuble particulier de la rue de Russie, dans l’îlot D du PPAS Fonsny 1. Cette installation était évidemment « temporaire » comme l’est l’opération immobilière de Démolition/Reconstruction qui dure depuis 15 ans.

 

Nous ne connaissons toujours pas les auteurs ni les mobiles de cet acte à l’évidence soigneusement prémédité, accompli nuitamment et au nez et à la barbe des forces de police pourtant présentes sur les lieux à l’heure du crime.

 

 

Cette oeuvre d’art devait être mise en vente publique dans un but humanitaire, afin d’alimenter un fonds d’aide aux victimes des projets d’internationalisation du Quartier Midi (PPAS Fonsny 1). Les Diables Roses ont décidé de maintenir cette vente, qui se déroulera sur le site www.ebay.be et lancent un appel pressant aux autorités communales, régionales et communautaires afin que les trafiquants d’art soient mis hors d’état de nuire et que l’œuvre volée soit restituée dans les meilleurs délais.